Menu

Présentation du voyage

Mon carnet de voyage en Iran
En 1976 j’étais allée en Afghanistan puis au Yemen en 1977. L’Iran était dans mes projets. Le 11 février 1979 l'Ayatollah Khomeini arrive au pouvoir et marque la fin de l'Empire d'Iran. En juin 1979, le mouvement pour la liberté déclare l'Iran "République Islamique". Depuis, j'ai attendu que les tensions politiques diminuent et permettent un tourisme correct. J'ai même pensé que je n'irais jamais en Iran de ma vie.

Début 2016, les relations entre la République islamique et les pays occidentaux s’apaisent. Le tourisme en Iran a le vent en poupe. Je pars !
©PlaneteJoce
Difficultés avec Internet
Mon blog n'a pas pu être rédigé comme je le fais d'habitude "en live" pour deux raisons : tout d'abord à cause de la censure iranienne : Blogger n'était pas accessible. Je ne suis arrivée à me connecter qu'au travers d'une appli VPN téléchargée sur mon téléphone, et c'était trop petit, trop compliqué pour écrire J'ai essayé durant les heures de trajet en bus, mais entre le bus qui tanguait et la petitesse du clavier... Quant à ma tablette elle ne ma servi qu'à sauvegarder les photos car je n'y avais pas téléchargé de VPN.

Et puis le voyage a été tellement copieux en visites et en rencontres que je n'ai simplement pas eu le temps.
Mais j'ai pris des notes et je m'y suis mise dès que je suis rentrée.

Mon voyage a eu lieu entre le 21 avril et le 21 mai 2016.

MES ÉTAPES

MES VIDÉOS

Cliquez sur le menu dans le coin haut/gauche (les trois lignes horizontales blanches) pour faire apparaitre la liste complète des vidéos. Refermez le tiroir avec la croix blanche sur la droite.
©PlaneteJoce
MESSAGE POUR CÉCILE ET FARID DE LYON
A TABRIZ NOUS AVONS FAIT L'EXCURSION AU LAC ORUMIYEH ENSEMBLE. J'AIMERAIS VOUS ENVOYER LES PHOTOS MAIS JE N'AI PAS RETROUVÉ VOTRE ADRESSE MAIL. CONTACTEZ-MOI EN PERSO : ICI

AU HASARD DE MES ARTICLES

lundi 9 mai 2016

En bus de Téhéran à Ramsar (1)

Téhéran

On vient d'arriver dans la gare des trains à Téhéran. Première chose : prendre un petit déjeuner !

Puis on cherche un taxi pour nous rendre à l'Azadi Terminal où nous devons prendre un bus pour Ramsar, là où on est censé dormir !  La journée de voyage va être longue.

Il y a une station de métro (Meydan-e Azadi), mais bon, avec les bagages et une nuit dans le train.... Et encore, elle n'est pas à côté du terminal...

Devant la gare, là encore on nous demande des prix faramineux. Nous refusons et marchons jusqu'à la route. On trouve un taxi qui nous propose un prix Ok (20 000 tomans / 200 000 rials). Mais voilà qu'au moment de démarrer, il est arrêté par la police ! Pour payer une amende... parce qu'il était mal garé !!! 

On est en pleine heure de trafic, et on vit les embouteillages de Téhéran. Heureusement que le prix du taxi est conclu avant, et qu'il n'y a pas de compteur. Il est 7 hres et quelque, et on voudrait prendre un bus vers 9 hres. Il parait qu'il y en a très fréquemment.


Le terminal Azadi se trouve pas loin de l'aéroport domestique, Mehrabad. 


Et ça bouchonne encore plus quand il faut dépasser l'aéroport.


VIDÉO



On a mis 40 mn pour aller de la gare des trains à la gare des bus Azadi.

Au terminal de bus Azadi

Le Terminal Azadi est très fréquenté. Il dessert les villes de la mer Caspienne + l'Ouest de l'Iran. De même que des destinations internationales comme Ankara, Istanbul, Baku, Damas.

On nous dépose en dehors d'une aire fermée. On nous demande à l'entrée fermée de cette allée si on va prendre un bus. On doit marcher à pied bien 200 m pour traverser cet espace vide et atteindre l'entrée de la gare des bus.

Il est 8h 20.

On demande la Compagnie TAAVONI Number 1....

VIDÉO


Non, Kemansha n'est pas notre destination, (le terminal dessert tout l'ouest de l'Iran aussi) mais nous allons à Ramsar, sur la côte caspienne, au nord, où nous devons retrouver Mojde, une fille avec qui nous avions sympathisé à Téhéran le premier jour, et qui nous avait guidées vers le jardin Nagoresthan. 

Nous avons de la chance, car il y a un bus pour Ramsar qui part à 9 hres. Nous achetons nos tickets. 300 000 rials par personne (7,6€). 

Dans le bus

Il est très VIP. Il part à l'heure.




Comme dab, on nous distribue le paquet de gâteaux et le petit jus de fruit.




La montagne 

On commence par sortir de Téhéran, et on aborde très vite.... la montagne....

VIDÉO


Ce que à quoi je n'avais pas vraiment réfléchi. On doit rejoindre Chalus juste au nord de Téhéran, sur la côte de la mer Caspienne, et ensuite suivre la côte de Chalus à Ramsar. Mais pour aller vers la mer... il y a le barrage des montagnes. Et je suis malade en montagne. Sur la carte on le voit bien, c'est ce que j'ai entouré de bleu.



 Et là, ça tourne !!!


J'ai commencé à filmer en sortant de Téhéran. Mais très vite j'ai abandonné de filmer, ça bougeait le bus, ça tournait, et j'étais mal... J'ai pu, cependant prendre des photos.


Il y a même de la neige en haut des montagnes !








J'étais en contact avec Mojdeh via WhatsApp. Elle s'inquiétait de nous à chaque seconde. je lui écris que je suis très mal dans le bus, ça tourne, il fait chaud, il n'y a pas d'air clim, et pourtant c'est un VP ! Elle me dit de demander au chauffeur de mettre la clim. Chose que je n'aurais pas osé faire de moi-même, je ne savais même pas s'il y avait de la clim ou pas.

Autour de moi les gens ne parlent pas l'anglais. Je fais des signes à une dame assise sur l'autre rangée en face, je lui montre l'ouverture de la clim et je fais des gestes d'étouffement... Elle m'a comprise, et elle va vers le chauffeur. Ouf ! Maintenant il fait frai et je me sens mieux, bien que... ça tourne toujours. Ce sera comme cela jusqu'à la côte.

Le lac 

Très vite, on voit un paysage splendide, un grand lac. J'en fais part à Mojde qui me répond "it is a touristical attraction!". Quelle chance quand même cette route, on traverse des paysages exceptionnels. Bien que la route tourne, tourne....






Amir Kabir Dam

Ce lac est un lac de barrage, le Amir Sabir barrage, également connu sous le nom de Karaj barrage. C'est un barrage sur la rivière Karaj dans la chaîne de montagne Alborz.

Il est situé à 63 km au nord-ouest de Téhéran et 23 km au nord de Karaj.




L'Amir kabir Dam a été le premier barrage à usages multiples en Iran. Il a été construit comme un barrage polyvalent pour fournir l'eau du robinet pour Téhéran et pour le développement agricole dans la région de Karaj. Il fournit l'irrigation de plus de 50.000 hectares de terres agricoles près de Karaj. La centrale a été connectée au réseau national d'électricité pour plus de 46 ans et a une capacité de 90 mégawatts.

Le lac derrière le barrage est une attraction touristique tout en étant un habitat naturel pour la truite arc-en-ciel. Le barrage est une station de week-end populaire l'été : voile et ski nautique.





















Ensuite on suit une rivière









Toujours de la neige.




Quelle bonne nouvelle : une pancarte indique Chalus, et Chalus, c'est la mer !


Mais... ce n'est pas encore fini la montagne...


Et encore de la neige.










Oh la la, ça empire...









Ça c'est bon signe : un village apparaît.




Et on s'arrête. Pause déjeuner, pipi etc. Je me crois... en hiver. Et je sors l'anorak de mon sac. Je souris mais, bon, je ne suis pas aux anges ! Sauf qu'on s'est arrêté. Mais il fait... froid !!!!


On arrive enfin à Chalus. C'est une grande station balnéaire. Mais on n'en verra rien. Ensuite il faut suivre la côte de la mer Caspienne. Mais la route qui aurait pu être une belle route longeant une mer bleue idyllique, eh bien non, elle est bien parallèle à la côte, mais la mer on la voit au loin, et... elle n'est pas bleue...

Cette route est interminable. on traverse des villages et des villages, afin, ce doit être des petites villes...

On nous avait annoncé 5 hres de trajet en bus, j'avais estimé à 6, car c'est toujours plus. On aura mis bien plus que 6 hres, plutôt 7 hres ! Ce fut une longue nuit de train suivie par une longue journée de bus...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laissez-moi un message, un commentaire, car c'est la meilleure façon pour moi de communiquer et d'échanger avec vous. Et si c'est écrit "Aucun commentaire", soyez le premier (ou la) à réagir !

Si vous avez un compte Google, vous pouvez vous identifier dans la liste déroulante en étant loggué sur votre compte.

Sinon, choisissez "ANONYME".
Mais surtout si vous choisissez "Anonyme" PENSEZ A SIGNER VOTRE MESSAGE AU MOINS DE VOTRE PRÉNOM POUR QUE JE SACHE QUI M'ECRIT.

VOS MESSAGES M'ENCOURAGENT BEAUCOUP ET JE VOUS EN REMERCIE.