Menu

Présentation du voyage

Mon carnet de voyage en Iran
En 1976 j’étais allée en Afghanistan puis au Yemen en 1977. L’Iran était dans mes projets. Le 11 février 1979 l'Ayatollah Khomeini arrive au pouvoir et marque la fin de l'Empire d'Iran. En juin 1979, le mouvement pour la liberté déclare l'Iran "République Islamique". Depuis, j'ai attendu que les tensions politiques diminuent et permettent un tourisme correct. J'ai même pensé que je n'irais jamais en Iran de ma vie.

Début 2016, les relations entre la République islamique et les pays occidentaux s’apaisent. Le tourisme en Iran a le vent en poupe. Je pars !
©PlaneteJoce
Difficultés avec Internet
Mon blog n'a pas pu être rédigé comme je le fais d'habitude "en live" pour deux raisons : tout d'abord à cause de la censure iranienne : Blogger n'était pas accessible. Je ne suis arrivée à me connecter qu'au travers d'une appli VPN téléchargée sur mon téléphone, et c'était trop petit, trop compliqué pour écrire J'ai essayé durant les heures de trajet en bus, mais entre le bus qui tanguait et la petitesse du clavier... Quant à ma tablette elle ne ma servi qu'à sauvegarder les photos car je n'y avais pas téléchargé de VPN.

Et puis le voyage a été tellement copieux en visites et en rencontres que je n'ai simplement pas eu le temps.
Mais j'ai pris des notes et je m'y suis mise dès que je suis rentrée.

Mon voyage a eu lieu entre le 21 avril et le 21 mai 2016.

MES ÉTAPES

MES VIDÉOS

Cliquez sur le menu dans le coin haut/gauche (les trois lignes horizontales blanches) pour faire apparaitre la liste complète des vidéos. Refermez le tiroir avec la croix blanche sur la droite.
©PlaneteJoce

AU HASARD DE MES ARTICLES

samedi 7 mai 2016

Kerman (2) - Les Kaluts

Quand je pars en voyage, il y a toujours eu des images et des vidéos sur Internet qui m’ont font fait flasher sur un endroit particulier dont je n’avais jamais entendu parler.

Ce fut le cas par exemple pour le viaduc de Gorteck en Birmanie. En Iran, mon idée fixe a été de voir les Kaluts. Rien que le mot "Kalut", je ne le connaissais pas.

Il a fallu que j'aille au sud de l'Iran, parce que les Kaluts c’est le désert. C'est l'un des plus beaux phénomènes naturels que l'on peut voir dans un désert. J’ai dû aller à Kerman, une ville qui est très au sud, et parcourir encore 100 km vers le nord-est.

Les Kaluts de l'Iran sont uniques et ne peuvent pas être trouvés dans tous les déserts du monde.

Les Kaluts sont des formations géologiques, façonnées par le sable, des collines dont la taille change en permanence en raison des vents soufflant de Kerman.

Le désert, il s'appelle le Dash-e-Lut, ce qui signifie le "désert vide". Il y fait très chaud. Selon des mesures effectuées par la NASA le Dash-e-Lut est l'un des déserts les plus chauds du monde, où les températures peuvent atteindre 70° dans des jours très extrêmes.

C'est pourquoi il était prévu dans notre excursion de ne pas y arriver avant... 17 hres. Et assister au coucher du soleil.

Nous pensions que c'était un peu tard, mais erreur ! Il faisait bien 50° quand on est arrivé à 17 hres en effet. J'exagère, mais bien 40°.

L'avantage : il n'y avait personne d'autre que nous trois (et notre chauffeur). Les groupes arrivent en nombre mais beaucoup plus tardivement, quand le soleil est pratiquement couché. Alors là, il y en a du monde !

Car ce n'est plus une expédition, c'est une visite bien inscrite chez les Tour Opérateurs d'aller assister au coucher du soleil sur les Kaluts. Un de ces jours dans le futur vous verrez qu'on y sablera le Champagne comme cela se fait devant le rocher d'Uluru en Australie !

Les Kaluts se trouvent à 40 km à l'est et au nord-est du village de Shahdad, qui se trouve à 100 km de Kerman. Ils couvrent une superficie de 80 km sur 145 km.

Nous sommes actuellement à Mahan. Donc voici la route que nous devons faire... d'abord, traverser la montagne.






Et ça tourne...




Le paysage change. Il semble bien qu'on aborde le désert.


VIDÉO
La route de Mahan aux Kaluts


Il ne fait pas très beau quand nous arrivons. Je pense qu'il est trop tard... Mais la chaleur est intense.

Pourtant je me suis trompée. Un peu plus tard (car nous y sommes restés bien longtemps...) le ciel s'est dégagé et la lumière sur les Kaluts a été magnifique.







Un moment dont j'ai rêvé et que j'ai immortalisé. Bien sûr je pouvais retirer mon foulard, il n'y avait personne ici, mais le soleil était tellement ardent qu'il était... une protection ! 












Mais pour immortaliser le désert où il n'y avait personne, je l'ai retiré le foulard.














Pour montrer l'immensité, voilà Ouardia et Erika, au loin.





































Le soleil décline.
















On rentre vers la voiture





La récompense. 

Moi je filme. Mohammad notre chauffeur nous avait préparé la meilleure des choses : de la pastèque ! Parce que je peux vous dire que l'eau que j'avais emportée, eh bien, il n'en restait plus du tout. 

VIDÉO (Flash)

video

La sensation de manquer d'eau, je ne vous dis pas. Cela m'a fait penser... "Et si on se perdait dans le désert"...



Et les groupes viennent de débarquer en masse.









LA VIDÉO MONTÉE


On est rentré à l'hôtel à 21h30 ! Le dîner a été aussi copieux que la veille.

Mes chaussures, le soir....



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laissez-moi un message, un commentaire, car c'est la meilleure façon pour moi de communiquer et d'échanger avec vous. Et si c'est écrit "Aucun commentaire", soyez le premier (ou la) à réagir !

Si vous avez un compte Google, vous pouvez vous identifier dans la liste déroulante en étant loggué sur votre compte.

Sinon, choisissez "ANONYME".
Mais surtout si vous choisissez "Anonyme" PENSEZ A SIGNER VOTRE MESSAGE AU MOINS DE VOTRE PRÉNOM POUR QUE JE SACHE QUI M'ECRIT.

VOS MESSAGES M'ENCOURAGENT BEAUCOUP ET JE VOUS EN REMERCIE.