Menu

Présentation du voyage

Mon carnet de voyage en Iran
En 1976 j’étais allée en Afghanistan puis au Yemen en 1977. L’Iran était dans mes projets. Le 11 février 1979 l'Ayatollah Khomeini arrive au pouvoir et marque la fin de l'Empire d'Iran. En juin 1979, le mouvement pour la liberté déclare l'Iran "République Islamique". Depuis, j'ai attendu que les tensions politiques diminuent et permettent un tourisme correct. J'ai même pensé que je n'irais jamais en Iran de ma vie.

Début 2016, les relations entre la République islamique et les pays occidentaux s’apaisent. Le tourisme en Iran a le vent en poupe. Je pars !
©PlaneteJoce
Difficultés avec Internet
Mon blog n'a pas pu être rédigé comme je le fais d'habitude "en live" pour deux raisons : tout d'abord à cause de la censure iranienne : Blogger n'était pas accessible. Je ne suis arrivée à me connecter qu'au travers d'une appli VPN téléchargée sur mon téléphone, et c'était trop petit, trop compliqué pour écrire J'ai essayé durant les heures de trajet en bus, mais entre le bus qui tanguait et la petitesse du clavier... Quant à ma tablette elle ne ma servi qu'à sauvegarder les photos car je n'y avais pas téléchargé de VPN.

Et puis le voyage a été tellement copieux en visites et en rencontres que je n'ai simplement pas eu le temps.
Mais j'ai pris des notes et je m'y suis mise dès que je suis rentrée.

Mon voyage a eu lieu entre le 21 avril et le 21 mai 2016.

MES ÉTAPES

MES VIDÉOS

Cliquez sur le menu dans le coin haut/gauche (les trois lignes horizontales blanches) pour faire apparaitre la liste complète des vidéos. Refermez le tiroir avec la croix blanche sur la droite.
©PlaneteJoce

AU HASARD DE MES ARTICLES

mardi 10 mai 2016

Ramsar (2) - La mer - Le cable car

Je ne me souviens pas du petit déjeuner. Je me souviens qu'on a regardé par la fenêtre et qu'on a vu qu'il faisait plutôt beau temps. On est allé le plus vite possible marcher le long de la mer.





Presque personne. Il est trop tôt pour les Iraniens...






Rencontre avec un jeune iranien, qui veut évidemment faire une photo avec nous.


Là, c'est pas du sable...




Surprise : des campeurs sur la plage. C'est bien la première fois qu'on voit des gens camper en Iran.




Les fleurs du printemps.










Ah, du sable !


Oui mais...




En tout cas on ne se baignera pas...




Je ne sais pas ce que c'est cet édifice.


Au loin, un parc d'attraction.


On est allé jusqu'au bout de cette jetée.




La mer serait-elle bleue ?


Mais voilà que Mojdeh nous appelle au téléphone... Elle viens nous chercher dans une demie heure... pour nous emmener au cable car... ok, en espérant que le panorama sera visible car déjà autour de ce midi les nuages ont recouvert les montagnes.

C'est que nous ne sommes pas à côté de l'hôtel... Alors nous rentrons au pas de course. Le retour par la plage a paru, comme toujours, beaucoup plus rapide.



VIDÉO


Le cable car 

Mojdeh vient nous prendre en taxi. Nous nous retrouvons assez loin, dans un immense parc d'attraction. Cela s'appelle le Ramsar Plaza Complex où l'on trouve une télécabine qui monte tout  en haut de la montagne, un parc d'attraction pour enfants, des restaurants, traditionnel et international, des fastfood, des coffeeshops, un terrain de go-kart, et un grand shopping center, et une marina.

Mais le plus attractif est sûr de sûr la montée, le panorama, et la balade dans la forêt que l'on fait là-haut. Pourvu que la météo tienne...

C'est pas Disneyland mais ça lui ressemble fort, en plus petit.



Je me revois en Malaisie lorsqu'à Langkawi je suis montée en cable car voir le fameux pont, c'était exactement organisé de la même façon. On devait traverser l'aire d'attractions pour atteindre la station de départ du cable car.

Le téléphérique de Ramsar il a été construit entre les villes de Ramsar et de Chaboksar (à 5 km de chacune des villes) et exactement à la frontière des provinces de Gilan et de Mazandara.

Les cabines font monter de la côte de la mer jusqu'aux plus hauts niveaux de la montagne de l'Arborz, en traversant la route principale et la forêt.









Un photographe se précipite dès qu'on est à bord. Et dès qu'on arrive en haut, la photo est déjà... exposée !



Magnifique grimpette.
Au niveau de la canopée.


Et vue sur la mer de l'autre côté.











A l'arrivée, c'est très organisé et moderne. Des endroits pour boire et manger, des toilettes, des escaliers, des parcours tout préparés, et des activités sportives de nature..


Oui j'ai remis l'anorak...




Non ce n'est pas une statue, c'est une femme.





Activités Tarzan. Accro branches etc.




On a rencontré un homme qui chantait en s'accompagnant, juste pour ses amies. J'ai filmé.


VIDÉO




J'ai même trouvé un chocolat pour me réchauffer...


A la sortie ou à l'entrée comme on veut... il y a une grande plateforme qui permet d'admirer le panorama.... Quand il n'y a pas de brouillard...

La descente


C'est bien foggy.



Mais auprès de la mer, c'est clair.






VIDÉO
De la montée et de la descente.


On est en bas. On est passé au Shopping Center pour chercher un cadeau pour Mojde qui nous a invité à dîner chez elle. Déjà on lui a trouvé un... foulard. Et moi je me suis aussi, acheté un foulard, bien clinquant.
En bas on a été happées par une bande d'écolières qui évidemment ont voulu prendre la photo. Et moi de même je les ai prises en photo...



Invitées à dîner

Nous sommes invitées à dîner chez Mojdeh en présence de son mari, sa petite fille, et sa belle famille. Elle nous prend en taxi à notre hôtel, et nous conduit au shopping center de Ramsar, où elle tient sa boutique de mode, et, elle n'a pas terminé sa journée d'ouverture. 

Shopping Center de Ramsar


Nous flânons donc dans le shopping.


J'ai fini par trouver dans le shopping un "chignon". Je voulais essayer cela, ce truc que les Iraniennes se clippent dans les cheveux (une pince avec un énorme truc par dessus) et ça aide à faire tenir le foulard. Voilà le mien. il est tout simple, discret, mais il y en avait de très extravagants, avec des rubans, des perles... 

Et au final.... c'est pas pratique, je ne l'ai pas ré-utilisé, mais qui sait un jour, pour décorer les cheveux... c'est à la mode les bijoux de cheveux......
Alors voilà le résultat.

Eh oui !


Surprise : vu dans une boutique. Je doute que les Iraniennes se baignent avec ça... Ou alors, c'est un sous vêtement pour émoustiller leur époux.


La boutique de Mojdeh est beaucoup plus prude, mais très originale par ses choix, de très élégants manteaux. D'ailleurs, les gens ne cessent d'y entrer, femmes accompagnées d'hommes.


Elle va tous les mois acheter  ses articles à Téhéran. C'est comme cela que nous l'avions rencontrée à Téhéran, un jour où elle y était venue pour se rapprovisionner.


C'est très joli tout ça, juste peut être un peu salissant...


Il y a aussi des objets d'artisanat, des pochettes sacs...


Nous avons, ouf, trouvé dans le shopping center un vendeur de pâtisseries. Car nous n'avions pas trouvé de boutique de fleurs, fraiches, en tout cas, il n'y avait qu'une boutique de fleurs artificielles.

Les gâteaux étaient très bien, seulement pour les cacher aux yeux de Mojde, on a mis mon anorak par dessus, dans les bras, et... le miel... a coulé.... Imaginer la suite...

Son mari nous rejoint à la boutique. Il va s'occuper de la fermeture de la boutique et Mojde nous emmène (toujours en taxi) chez elle, une maison, pas un appart.

Invitation à dîner

Elle nous reçoit dans son salon, mélange de style et de tapis clairs modernes. Elle nous sert tout d'abord "l'apéritif". C'est à dire des amandes, des concombres, des bonbons chocolatés... et une boisson (non alcoolisée bien sûr).


Ses beaux parents arrivent ainsi que sa belle soeur et son mari. Ils ne parlent pas l'anglais. 

Nous sommes conviées à aller voir comment le mari de Mojdeh prépare les chicken kebab sur le terrasse. (Il parle anglais). Histoire de papoter un peu avec son mari et de ses convictions très religieuses.

Il fait froid et Mojdeh me prête l'un de ses "manteaux". Entre le foulard bleu vif, le manteau rouge, et les claquettes aux pieds.... Car comme on se déchausse à l'entrée de la maison, Mojdeh nous a passé des claquettes de salle de bain. (Ce que nous avons d'ailleurs trouvé dans toutes nos chambres d'hôtel).

Les brochettes sont prêtes. Voici la table d'un dîner quand on est invité dans une maison d'Iraniens.
Mon chignon se fait remarquer... !


J'avoue que je me suis surveillée pour manger raisonnablement, parce que... c'était copieux.


Après, passage au salon, devant la télévision en marche. Le beau père entame timidement une conversation en parlant persan, sur mes photos qu'il regarde, et commente les endroits que j'ai visités, ou que je devrais visiter.  

Nous sommes rentrées assez tard vers 1h30 du matin, raccompagnées en voiture par la belle soeur et le beau frère, et Mojdeh.

Demain nous quittons Ramsar pour Massuleh.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laissez-moi un message, un commentaire, car c'est la meilleure façon pour moi de communiquer et d'échanger avec vous. Et si c'est écrit "Aucun commentaire", soyez le premier (ou la) à réagir !

Si vous avez un compte Google, vous pouvez vous identifier dans la liste déroulante en étant loggué sur votre compte.

Sinon, choisissez "ANONYME".
Mais surtout si vous choisissez "Anonyme" PENSEZ A SIGNER VOTRE MESSAGE AU MOINS DE VOTRE PRÉNOM POUR QUE JE SACHE QUI M'ECRIT.

VOS MESSAGES M'ENCOURAGENT BEAUCOUP ET JE VOUS EN REMERCIE.