Menu

Présentation du voyage

Mon carnet de voyage en Iran
En 1976 j’étais allée en Afghanistan puis au Yemen en 1977. L’Iran était dans mes projets. Le 11 février 1979 l'Ayatollah Khomeini arrive au pouvoir et marque la fin de l'Empire d'Iran. En juin 1979, le mouvement pour la liberté déclare l'Iran "République Islamique". Depuis, j'ai attendu que les tensions politiques diminuent et permettent un tourisme correct. J'ai même pensé que je n'irais jamais en Iran de ma vie.

Début 2016, les relations entre la République islamique et les pays occidentaux s’apaisent. Le tourisme en Iran a le vent en poupe. Je pars !
©PlaneteJoce
Difficultés avec Internet
Mon blog n'a pas pu être rédigé comme je le fais d'habitude "en live" pour deux raisons : tout d'abord à cause de la censure iranienne : Blogger n'était pas accessible. Je ne suis arrivée à me connecter qu'au travers d'une appli VPN téléchargée sur mon téléphone, et c'était trop petit, trop compliqué pour écrire J'ai essayé durant les heures de trajet en bus, mais entre le bus qui tanguait et la petitesse du clavier... Quant à ma tablette elle ne ma servi qu'à sauvegarder les photos car je n'y avais pas téléchargé de VPN.

Et puis le voyage a été tellement copieux en visites et en rencontres que je n'ai simplement pas eu le temps.
Mais j'ai pris des notes et je m'y suis mise dès que je suis rentrée.

Mon voyage a eu lieu entre le 21 avril et le 21 mai 2016.

MES ÉTAPES

MES VIDÉOS

Cliquez sur le menu dans le coin haut/gauche (les trois lignes horizontales blanches) pour faire apparaitre la liste complète des vidéos. Refermez le tiroir avec la croix blanche sur la droite.
©PlaneteJoce

AU HASARD DE MES ARTICLES

vendredi 20 mai 2016

Téhéran (3) - Masoudeh Palace - Dernière promenade dans les rues

Je sors de l'espace des musées, un petite rue qui mène à une grande avenue. Je me retrouve (grâce à mon appli Google map sur mon téléphone...) sur la grande place Imam Khomeini. Il fait gris.



Imam Khomeini Square se nommait à l'origine "Toopkhāneh" ou "Tūpkhāneh" qui signifie "la maison du canon (Toop  = canon, et, Khāneh = maison).... "la maison où se trouvaient les canons. 

La place a été construite en 1867 sous l'ordre de Amir Sabir, (+ : ICI) chancelier (vizir) de l'empire de Perse sous le règne de Nasseredin Shah (Dynastie Qajar). 
Nasseredin Shah en 1850

Amir Kabir - Images d'Internet
Elle a été rebaptisée "Imam Khomeini Square" après la révolution iranienne.


Y convergent la Cheragh Bargh (Amir Kabir) street, la Naserie St. (Naser Khosrow), la Bob Homayoun St., la Sepah St., la Ferdowsi St. et la Lalezar St. 






Je dois traverser la place en empruntant le passage souterrain, puis je prends la rue qui s'appelle Ekbatan Street, qui me mène jusqu'à la Place Mellat, là où se trouve mon hôtel. Ah oui, je me débrouille seule, car Ouardia a fait plus vite que moi dans le musée national, et n'est pas allé visiter le musée islamique. Donc on s'est séparé.

Dans cette rue Ekbatan Street, toutes les boutiques ont les rideaux de fer fermés, c'est sinistre.



J'arrive sur la place de mon hôtel. Et là, je me pose la question : je rentre ou je continue ?




Il fait encore jour. Il doit être dans les 17 hres. Qu'est ce que je fais faire dans l'hôtel où il fait chaud à attendre jusqu'à minuit pour partir... Je décide de continuer ma promenade avec l'idée de me diriger vers le parc où nous étions allées le premier jour à notre arrivée, le Nagarestan Garden.

Sur le chemin, je longe un jardin qui m'attire, et me trouve face à l'entrée d'un édifice historique, où nous nous étions arrêtées, le premier jour, nous étions entrés mais avions décidé de ne pas le visiter, ayant un rendez-vous au jardin, et ne sachant pas très bien ce qu'était ce palais historique.





Alors, là, je décide de m'y arrêter, de visiter, et j'ai été enchantée. On n'en parle dans aucun guide, et pourtant c'est un lieu très fréquenté par... les Iraniens.

Masoudeh Palace

C'est un palais construit par le Shah, fin 19 ème siècle, dynastie Qajar, toujours cette dynastie sous laquelle se sont construits tant de palais à Téhéran. C'est à dire la dynastie qui a précédé la dynastie des Pahlavi.




  
Bon, là il faut vraiment que je fasse une recherche sur l'Histoire de l'Iran de la fin du 19 ème au milieu du 20 ème siècle, car tous ces palais de Téhéran ont été construits sous la dynastie Qajar.

La dynastie Qajar

Les Qajar règnent sur l'Iran de 1786 à 1925. Ils sont d'origine turkmène. L'Iran s'ouvre pour la première fois à la modernité et aux techniques provenant de l'Occident. 

Les premières modernisations du pays ont lieu sous le règne de Nasseredin Shah (1848-1896), grâce à son premier ministre Amir Kabir.

Le long règne de Nasseredin Shah (près de 50 ans), et ses voyages en Europe, qui sont les premières visites d'un souverain iranien en Occident, ouvrent la voie à des nouveaux courants de pensée auxquels une grande partie du clergé est hostile. 

Le shah est assassiné en 1896 par un clerc.

Le dernier shah de cette dynastie, Ahmad Shah, traverse une période trouble. Le pays est occupé par les armées russes, britanniques et ottomanes durant la Première Guerre mondiale. Le jeune roi, idéaliste, démocrate mais faible, est incapable de garantir l'intégrité du pays et de faire régner l'ordre. 

La dynastie Qajar est destituée par le Parlement en 1925, en l'absence d'Ahmad Shah, alors en visite en Europe. 

Reza Khan, le puissant ministre de la guerre, est nommé premier ministre. Il accède ainsi au trône et fonde la dynastie Pahlavi en 1925.  

Ahmad Shah, lui, toujours en Europe, meurt en octobre 1930 en France, à Neuilly-sur-Seine. 

Liste des souverains Qajar :
* 1786 - 1797 : Agha Mohammad Shah 
* 1797 - 1834 : Fath Ali Shah 
* 1834 - 1848 : Mohammad Shah 
* 1848 - 1896 : Nasseredin Shah 
* 1896 - 1907 : Mozaffaredin Shah 
* 1907 - 1909 : Mohammad Ali Shah 
* 1909 - 1925 : Ahmad Shah

+ : ICI  

La dynastie  Pahlavi 

La dynastie Pahlavi est la dernière dynastie iranienne avant l'avènement de la République islamique. Elle fut fondée par Reza Khan en 1925, alors Premier ministre d’Ahmad Shah Qajar, dernier Shah de la dynastie des Qadjars. 

Les Pahlavi ont régné sur l'État impérial d'Iran (anciennement Perse) pendant 53 ans. 

Mohamad Reza Shah est le dernier Shah d'Iran. 

Le régime impérial chuta le 11 février 1979 à la suite d’une révolution et la République islamique fut proclamée le 1er avril 1979. 

La veuve du shah, Farah Diba vit à Paris. La fille du Shah,l a princesse Leila Pahlavi, est décédée en 2001 à 31 ans, à Londres, après avoir avalé un cocktail de médicaments. Le fils cadet du Shah, le prince Ali-Reza Pahlavi (1966-2011), s'est suicidé en 2011 en se tirant une balle dans la tête à Boston. + ICI

Le prince héritier du trône d'Iran Reza Pahlavi représente à l'heure actuelle le dernier Pahlavi prétendant et ne cesse de lutter pour retrouver le pouvoir. Il a notamment déposé plainte pour "crime contre l'humanité" contre le Guide suprême iranien Ali Khamenei en date du 23 janvier 2012.

Liste des souverains Pahlavi (1925 – 1979)
- 1925 Prise du pouvoir par Reza Pahlavi
- 1941 Invasion anglo-soviétique 
- 1953 Coup d'État contre Mossadegh 
- 1979 Révolution iranienne 

+ : ICI

Mais revenons au Palais Masoudeh. Il a été construit en 1879, pour être le bureau du prince Masoud Mirza (1850 - 1918), le du fils ainé de Nasser-ul-din Shah (Nasseredin Shah 1848 - 1896, 4 ème shah de la dynastie Qajar. Le prince Masoud Mirza était le gouverneur d'Esfahan.


  
La billetterie



L'entrée coûte 50 000 rials. Oui j'ai bien écrit rials, c'est pas cher du tout. Mais je pense que c'est parce que c'est un lieu de promenade pour les Iraniens.  


Le Masoudeh Palace s'étend sur 1,5 ha. Il a hébergé le ministère de l'éducation pendant plus de 75 ans entre 1923 et 1998. 

Ce qui reste aujourd'hui du Masoudeh Palace comprend deux parties : le bâtiment principal et l'extérieur. Le harem a été détruit il y a 100 ans.


Il y a un beau jardin, ou plutôt deux. Un beau palais en plusieurs bâtiments, mais on ne visite pas les intérieurs. Peut-être aussi pour cela que c'est moins cher que les autres visites ?





Il y a un salon de thé.  


Mais pas envie de m'y assoir, seule, et en plus il est fermé, qu'alors que le soleil avait réapparu, pas envie de m'enfermer.


Je n'y ai vu qu'un seul étranger, ce jeune blond, qui était bien entouré d'Iraniennes. 
Sinon, pas de touristes.


Le Mashireh

C'était un bureau pour les secrétaires (le nom vient de Moshir-u Mulkqui était le titre attribué aux secrétaires de confiance).

















Le bâtiment principal (Divankhaneh)

Il était utilisé pour les réunions officielles, pour accueillir aussi les personnages importants. On est au bout du large chemin qui traverse le jardin, et mène à la grande porte de sortie au nord du jardin.



Il y a à l'étage un hall des miroirs, mais on ne peut pas visiter à l'intérieur. On voit les fenêtres de l'étage, entourées de bois, et serties de vitraux colorés.








L'entrée


  
 




 



















Il y en a qui ont leurs fenêtres qui donnent sur le jardin, ils en ont de la chance !









Le portail nord de sortie. 
Tiens il y a une caméra de surveillance !





Je retourne vers le jardin et l'entrée principale. 


C'est très joli, et je suis très contente de l'avoir visité. 




video




  
Je dépasse le Baharestan Square, je suis sur une grande avenue, la Mustafa Khomeini Street. Elle s'appelle bien Khomeini, mais pas imam Khomeini ! 

Mostafa Khomeini (1930-1977)... c'est le fils de l'ayatollah Khomeini. Il est mort avant la révolution de 1979. Mort suspecte ??? On a accusé la police secrète du Shah...

Elle change très vite de nom cette rue dans la direction où je vais, et devient la Ibn Sina Street. (Oui ce monsieur Sina, philosophe... qui était le nom de notre hôtel à Tabriz..)

J'arrive à la station de métro Baharestan, très vite. Dans cette grande avenue, il y a des édifices très solennels, très buildings officiels. 

Le Parlement Iranien

Face à la station de métro Baharestan, il s'agit du Parlement Iranien !

Ce nouveau bâtiment a été construit pour l'Assemblée, à Baharestan Square, près de l'ancien bâtiment du Parlement iranien qui avait été utilisé entre 1906 et 1979. La première session du Parlement a eu lieu  dans ce nouveau bâtiment le 16 Novembre 2004.


Et ici le Ministère de la Culture

Notez sur la façade qu'il se nomme "Ministry of Culture and Islamic Guidante".


Sur la Ibn Sina Street

Pour arriver jusqu'au Nagarestan Garden, je sais que je dois continuer tout droit cette avenue, et tourner à gauche dans une petite rue, je m'en souviens très bien de mon chemin. On avait eu tellement de mal à le trouver ce jardin...

C'est une avenue avec beaucoup de boutiques... et les boutiques sont ouvertes en ce vendredi !



Mais je n'en peux plus. Il est déjà 19h30. je réfléchis que je vais devoir attendre pour trouver une place à une table dans le restaurant du jardin (ce qui s'est passé la première fois) attendre pour être servie, je pense qu'il faudra faire tout ce chemin pour m'en retourner à l'hôtel, et... j'abandonne, je rebrousse chemin avant d'arriver au coin de la rue. Bête, mais c'est comme cela,

Je m'arrête dans un endroit où l'on fait des jus de fruits frais, et je bois un grand jus de carotte. 30 000 rials (76 centimes d'euro).

Sur la Mustafa Khomeini Street

Sur mon chemin de retour, dans cette fameuse Mustafa Khomeini Street, remplie de boutiques de marchands de chaussures... Et là, je vois une grande, immense mosquée. Je m'approche. Mais je n'ai pas traversé pour aller la voir, j'étais trop crevée.

Ensuite, j'ai fait des recherches. Elle se nomme la Sepahsalar Mosque. 


Sepahsalar Mosque

La Sepahsalar Mosque appelée aussi Mosquée Motahari (du nom de l'Ayatollah Motahari) est la plus grande mosquée à Téhéran. Avec ses distinctifs huit minarets c'est un point de repère. Elle date de l'époque Qajar et s'inspire du style des mosquées de Turquie. 

Elle a été construite par le Grand Vizir de Nasser od-din Shah, Ministre des affaires étrangères et du commandant en chef Mirza Hossein Khan.

Elle abrite aussi une école. 

La prochaine fois j'irai la visiter, je pense qu'elle vaut la peine vu les images sur l'internet.

Des infos : ICI





Dîner 

Je pars à la recherche d'un restaurant pour dîner. Je ne trouve pas. je finis par me trouver un Fast Food au coin de la grande avenue, fréquenté par de jeunes Iraniens. Eh oui... non, pas un mac Donald. Ils mangent d'énormes sandwichs.  Et ici on mange des frites...  


Je choisi une escalope de poulet (pour une fois que ce n'est pas chicken kebab...), des frites (pas bonnes du tout, mais molles !) et une salade verte + tomates + une eau à 5000 rials. 
Le tout m'est revenu à 100 000 rials (2,5€).
Je m'en retourne par le même chemin.
Et voilà je suis chez moi, enfin, sur la place du métro Mellat, et je découvre cet édifice incroyablement décoré de peintures, que je n'avais même pas remarqué jusqu'à présent.




A 20 h 00 je suis à l'hôtel. Le patron me permet de prendre une douche dans la chambre... que nous avons quittée... trop gentil. Elle n'a pas été occupée.

Je reprends mes bagages et organise tout cela pour le voyage. Je prépare aussi de quoi faire des sandwichs facilement en vol ou à l'aéroport si on a faim.

Il me reste plus de trois millions de rials en poche (pas loin de 100 € que je devrai changer à l'aéroport) 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laissez-moi un message, un commentaire, car c'est la meilleure façon pour moi de communiquer et d'échanger avec vous. Et si c'est écrit "Aucun commentaire", soyez le premier (ou la) à réagir !

Si vous avez un compte Google, vous pouvez vous identifier dans la liste déroulante en étant loggué sur votre compte.

Sinon, choisissez "ANONYME".
Mais surtout si vous choisissez "Anonyme" PENSEZ A SIGNER VOTRE MESSAGE AU MOINS DE VOTRE PRÉNOM POUR QUE JE SACHE QUI M'ECRIT.

VOS MESSAGES M'ENCOURAGENT BEAUCOUP ET JE VOUS EN REMERCIE.