Menu

Présentation du voyage

Mon carnet de voyage en Iran
En 1976 j’étais allée en Afghanistan puis au Yemen en 1977. L’Iran était dans mes projets. Le 11 février 1979 l'Ayatollah Khomeini arrive au pouvoir et marque la fin de l'Empire d'Iran. En juin 1979, le mouvement pour la liberté déclare l'Iran "République Islamique". Depuis, j'ai attendu que les tensions politiques diminuent et permettent un tourisme correct. J'ai même pensé que je n'irais jamais en Iran de ma vie.

Début 2016, les relations entre la République islamique et les pays occidentaux s’apaisent. Le tourisme en Iran a le vent en poupe. Je pars !
©PlaneteJoce
Difficultés avec Internet
Mon blog n'a pas pu être rédigé comme je le fais d'habitude "en live" pour deux raisons : tout d'abord à cause de la censure iranienne : Blogger n'était pas accessible. Je ne suis arrivée à me connecter qu'au travers d'une appli VPN téléchargée sur mon téléphone, et c'était trop petit, trop compliqué pour écrire J'ai essayé durant les heures de trajet en bus, mais entre le bus qui tanguait et la petitesse du clavier... Quant à ma tablette elle ne ma servi qu'à sauvegarder les photos car je n'y avais pas téléchargé de VPN.

Et puis le voyage a été tellement copieux en visites et en rencontres que je n'ai simplement pas eu le temps.
Mais j'ai pris des notes et je m'y suis mise dès que je suis rentrée.

Mon voyage a eu lieu entre le 21 avril et le 21 mai 2016.

MES ÉTAPES

MES VIDÉOS

Cliquez sur le menu dans le coin haut/gauche (les trois lignes horizontales blanches) pour faire apparaitre la liste complète des vidéos. Refermez le tiroir avec la croix blanche sur la droite.
©PlaneteJoce

AU HASARD DE MES ARTICLES

samedi 14 mai 2016

D'Ardabil à Tabriz

On a décidé de ne pas rester un jour de plus à Ardabil. On n'a pas tout vu mais ce qu'on n'a pas vu nous paraissait sans grand intérêt.On décide donc de quitter l'hôtel très tôt, après le petit déjeuner, en direction de Tabriz, notre dernière étape avant le retour vers Téhéran.

On demande à l'hôtel de nous appeler un taxi. A 9 hres on part vers la gare routière. Le chauffeur n'a pas compris, il nous arrête devant..; la gare des savaris pour Tabriz. On répète big bus...

On sait qu'il y a de nombreux bus entre Ardabil et Tabriz. On ne s'est pas inquiété pour le ticket.En fait il y a des bus toutes les demi-heures.

A la gare routière des bus, on achète les tickets. On nous demande nos passeports (parce qu'ils peuvent recopier notre nom, sur le visa iranien nos noms sont écrits en lettres persanes). Le billet coûte 100 000 rials par personne.

On prend le bus de 10 h 00.

Je fais la connaissent ce de Sébastien, (le seul voyageur occidental du bus), 
Sébastien est un jeune Belge (de langue flamande), professeur de géographie, qui a jusqu'à maintenant voyagé à vélo avec des copains. Il est passé par la Thaïlande, la Birmanie, puis l'Inde et le Népal. Il a renvoyé sa bicyclette en Europe, pensant que les montagnes qu'il allait rencontrer allaient être trop dures. Il vient d'arriver en Iran, n'y reste qu'une seule nuit, en couch-surfing, et part dès demain pour l'Arménie, et via la Géorgie, la Turquie... il rentrera vers la Belgique.


Les paysages que nous traversons sont magnifiques. Je ne savais pas que le nord de l'Iran était si beau. J'avais hésité à y aller, mais franchement, je suis contente d'y être allée.

Tabriz se situe dans la province de  l'Azerbaïdjan oriental, au nord-ouest de l'Iran, à proximité des frontières de la République d'Azerbaïdjan et de l'Arménie.


Ces images sont prises de l'intérieur du bus.









On aperçoit les sommets enneigés. Je pense que ce sont les Sahand mountains dont les pics dépassent les 3000 m et dont le plus haut est le Mont Kamal qui culmine à 3707 m.










































Sur la carte la distance ne paraissait pas énorme, 176 km. Mais on a quand même mis 4 hres 30 en bus. On est arrivé à 14 h30 à la gare routière de Tabriz.

On trouve un taxi. On emmène Sébastien avec nous, il doit se poser quelque part au centre pour joindre son correspondant iranien qui lui offre un couch.

Sina Hotel

On a donné au taxi le nom de l'hôtel Sina, où on n'a pas réservé (Cela devient une habitude dans le Nord, c'est que le sud est beaucoup plus envahi de touristes et dans le sud, on craignait le book-up, ce qui nous est quand même arrivé).

L'hôtel Sina, choisi dans le Lonely Planet: "rooms are neat and fully equipped". C'est tout ce qu'il nous faut. Quant aux tapis des couloirs.... on s'en fiche...




L'hôtel est sur le coin de cette grande place, le Fajir Square.


L'hôtel donne au fond d'une cour de parking.



Il est très old fashioned, genre vieux 3 étoiles, canapés de skai... Il y a de la place.  



On demande à voir une chambre. Superbe. 1 500 000 rials  (38 €) - il était marqué à 35 € dan ile LP. Cela nous va.


Western toilets !



C'est de + en + luxueux nos hôtels !



Vue de la fenêtre. L'important c'est que ça soit calme.


La suite de la journée : ICI

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laissez-moi un message, un commentaire, car c'est la meilleure façon pour moi de communiquer et d'échanger avec vous. Et si c'est écrit "Aucun commentaire", soyez le premier (ou la) à réagir !

Si vous avez un compte Google, vous pouvez vous identifier dans la liste déroulante en étant loggué sur votre compte.

Sinon, choisissez "ANONYME".
Mais surtout si vous choisissez "Anonyme" PENSEZ A SIGNER VOTRE MESSAGE AU MOINS DE VOTRE PRÉNOM POUR QUE JE SACHE QUI M'ECRIT.

VOS MESSAGES M'ENCOURAGENT BEAUCOUP ET JE VOUS EN REMERCIE.